Une généalogie pleine de surprises

Photo d'archives hne date. Les descendants s'accordent à dire que Fung Khui Syu est le jeune homme au fond à droite. Photo BMA A-30.08.021

De plus en plus souvent, nous recevons dans nos archives des demandes en provenance d'Asie et d'Afrique de personnes dont les ancêtres étaient soit employés par la Mission de Bâle, soit membres de la communauté. Beaucoup d'entre eux n'ont laissé que des traces fugaces ou aucune trace dans les archives, mais parfois, il en va autrement. L'année dernière, un Chinois âgé nous a contactés. Son arrière-grand-père avait travaillé en Chine vers 1870 comme catéchiste pour la Mission de Bâle. C'est tout ce qu'il savait.

Dans les archives, on a trouvé des pièces de puzzle qui se sont assemblées pour former une histoire de vie étonnante : Fung Khui Syu - c'est le nom de l'arrière-grand-père - est né en 1847 sous le nom de Hong Khuiyuan. Il était le fils de Hong Rengan, l'une des figures de proue de la rébellion des Taiping. Hong Xiuquan, leur chef, avait été mis en contact avec le christianisme par des missionnaires et se considérait comme la réincarnation de Jésus-Christ. Les missionnaires ont d'abord placé de grands espoirs dans le mouvement de Hong, dans le sens d'une percée du christianisme en Chine. Mais l'orientation de la rébellion a rapidement évolué vers des motifs purement politiques : la destitution de la dynastie Quin au pouvoir.

De la Chine à la Guyane britannique

La rébellion des Taiping a duré 13 ans et a fait 30 millions de morts. Elle s'est terminée en 1864 avec la mort de Hong Xiuquan et la fuite et la persécution de milliers de combattants Taiping, dont Fung Khui Syu. Il s'est réfugié à la Mission de Bâle, où il a été accueilli en tant que chrétien fervent. Il a changé son nom de Hong en Fung, a été formé comme enseignant à Lilong et a ensuite travaillé dans une station intérieure.

Malgré sa jeunesse, il avait servi comme général chez les Taiping. Les missionnaires l'ont remarqué par son humilité et son corps couvert de cicatrices. Lorsque sa véritable identité a été révélée par une déclaration peu judicieuse de sa part, la mission de Bâle l'a transféré à Hong Kong afin de le protéger par l'anonymat de la grande ville.

En 1873, il a épousé une chrétienne chinoise qui avait grandi dans un orphelinat de la Mission de Bâle. Avec d'autres chrétiens chinois hakka, il a émigré en 1878 avec sa famille en Guyane britannique. Là-bas, il a encadré les chrétiens émigrés en tant qu'enseignant et aumônier et a veillé à la construction d'une première église. Différents documents d'archives ont permis de reconstituer la vie de Fung Khui Syu. Le descendant avide de connaissances a entre-temps retravaillé l'histoire de sa vie pour en faire un dossier de recherche, dont la publication n'est pas exclue.

Texte : Andrea Rhyn, Mission 21

► www.bmarchives.org

► Archives de recherche Mission 21

L'espoir grâce à votre soutien

Mission 21
Œuvre missionnaire évangélique de Bâle

Boîte postale 270
21, rue de la Mission
4009 Bâle, Suisse
Tél. : +41 (0)61 260 21 20
info@mission-21.org

Compte pour les dons :
IBAN : CH58 0900 0000 4072 6233 2
Numéro d'exonération fiscale :
CHE-105.706.527

Mission 21 e.V.

2, rue Wartenberg
D-79639 Grenzach-Wyhlen
Tél. +49 (0)7624 208 48 69
info@mission-21.org

Compte pour les dons :
Caisse d'épargne de Lörrach-Rheinfelden
Rue de Haagen 2
D-79539 Lörrach
IBAN : DE05 6835 0048 0001 1250 95
BIC : SKLODE66XXX

Retour en haut