csm mission colonialism slavery revisited 12dde9a51a

    Mission - Colonialisme revisité

    Quel rôle les sociétés missionnaires chrétiennes ont-elles joué dans le contexte de l'esclavage et du colonialisme ? Y a-t-il des points de contact historiques avec le racisme et la discrimination ? Mission 21 met en lumière l'histoire complexe de la mission, du colonialisme et de l'esclavage afin d'aiguiser l'attention pour le débat social actuel sur le racisme et la discrimination. L'étude transparente et scientifique de l'histoire de la mission est une préoccupation importante de Mission 21, et nous soutenons l'examen critique de notre histoire ou de l'histoire de la mission bâloise. Nous espérons ainsi apporter une contribution constructive à d'importants débats sociopolitiques.

    Voix noires des archives

    Les voix des personnes noires - et en particulier des femmes noires - ne sont toujours pas représentées de manière adéquate dans l'histoire de la mission. L'historien et ancien archiviste de la Mission de Bâle, le Dr Paul Jenkins, jette un regard sur quelques-uns des témoignages de femmes et d'hommes noirs de la Côte d'Or (Ghana), dont le premier Ghanéen ordonné pasteur par la Mission de Bâle, Theophil Opoku (1842-1913) : Les rapports d'Opoku à la Maison missionnaire de Bâle jettent une lumière inhabituelle sur la réception de son message par les communautés indigènes parmi lesquelles il a œuvré, ainsi que sur ses relations avec le pouvoir colonial britannique.

    Mission : impérialisme religieux et/ou impérialisme culturel ?

    La diffusion de l'Evangile par les missions au 19e siècle était-elle un acte d'arrogance culturelle ? L'historienne allemande Dr Karolin Wetjen et l'historien indien Dr Mukesh Kumar ont présenté leurs recherches sur les missions de Leipzig et de Bâle et se sont penchés sur les imbrications historiques entre colonialisme, religion, culture et revendications de domination. Dans quelle mesure le contact des missionnaires* avec la population locale était-il une rencontre d'égal à égal, dans quelle mesure était-il déterminé par un (prétendu) fossé culturel ? Il s'est avéré que la relation entre mission et colonialisme était complexe : Karolin Wetjen a conclu que "mission de civilisation et mission de conversion" ne pouvaient pas être séparées l'une de l'autre. Leur relation a toujours été renégociée. Mukesh Kumar a constaté que le travail des missionnaires bâlois dans le sud de l'Inde au 19e siècle était également marqué par des intentions religieuses et culturelles. Une conversion au christianisme n'était possible qu'en lien avec une vie "laborieuse" et abstinente selon les directives des missionnaires. Les missionnaires agissaient en tant que représentants convaincus d'une religion et d'une culture protestantes influencées par l'Europe occidentale, qu'ils considéraient comme supérieures.

    Mission et esclavage

    csm esclavage et colonialisme 212fbae152

    Le rôle des sociétés missionnaires chrétiennes dans le contexte de l'esclavage est ambivalent. La direction de la mission de Bâle était strictement opposée à l'esclavage dans ses territoires de mission en Afrique. Certains missionnaires sur place ne se sont toutefois conformés aux directives de Bâle qu'après de longues discussions.

    En y regardant de plus près, on constate que l'esclavage s'est manifesté différemment dans différents contextes culturels et historiques. La traite négrière transatlantique n'est pas synonyme d'esclavage (indigène) sur la côte d'or africaine au 19e siècle.

    Quels enseignements pouvons-nous tirer d'une approche différenciée des imbrications historiques et des conflits des sociétés missionnaires avec le colonialisme et l'esclavage pour notre approche actuelle du racisme et de la discrimination ?

    Voir le webinaire complet sur le sujet

    csm bm archives kumase ramseyer 562ad3b8f6
    Archives de la Mission de Bâle : QD-30.004.0008. "Les personnes enfermées dans le fort de Kumase pendant la révolte des Asanteer en 1900 : Miss. Ramseyer (longue barbe) & Mme Miss. Jost & Weller. Mme Hasis, le gouverneur, etc."

    Au 19e et au début du 20e siècle, la Mission de Bâle était surtout active dans des pays colonisés par des Etats européens, comme de nombreuses autres sociétés missionnaires. Les puissances coloniales ont créé les conditions pour que les missions puissent étendre leurs activités, elles ont veillé à la protection des missionnaires et ont mis en place des infrastructures en développant des routes ou des lignes de chemin de fer. Ces liens et ces dépendances n'étaient pas exempts de conflits. Les sociétés missionnaires s'opposaient lorsqu'elles estimaient que leurs tâches et leurs intérêts étaient menacés. Dans le cas de la Mission de Bâle au Cameroun et de l'American Board of Commissioners for Foreign Missions au Libéria au 19e siècle, toutes deux se sont rangées du côté des populations indigènes contre les administrations coloniales lorsqu'elles sont arrivées à la conclusion que les gens étaient opprimés par les gouvernements coloniaux. En même temps, ils voulaient, par leur résistance, assurer le succès de l'activité missionnaire, c'est-à-dire continuer à avoir accès à la population indigène et pouvoir ouvrir d'autres territoires de mission.

    Voir le webinaire complet sur le sujet

    L'espoir grâce à votre soutien

    Mission 21
    Œuvre missionnaire évangélique de Bâle
    Boîte postale 270
    21, rue de la Mission
    4009 Bâle, Suisse
    Tél. : +41 (0)61 260 21 20
    info@mission-21.org

    Compte pour les dons :
    IBAN : CH58 0900 0000 4072 6233 2
    Numéro d'exonération fiscale :
    CHE-105.706.527

    csm eduqua logo.svg a0d3023d4c
    Membre de :
    csm logo act alliance transparent 818f68196c
    Suivez-nous sur les médias sociaux :
    csm logo zewo transparent ccd759b6cd
    Retour haut de page