csm_indonesien_frieden_225.1007_01_62b85e3119.jpg
    Asie, Indonésie, Promotion de la paix

    Coopération interreligieuse pour la paix et la justice

    Numéro de projet : 225.1007

    Le projet a pour objectif de permettre aux Indonésiens de construire des relations pacifiques et égalitaires au-delà des frontières religieuses, de prévenir ensemble les conflits violents et de désarmer les groupes fondamentalistes. Le projet promeut entre autres des offres de formation continue interreligieuse et des rencontres de jeunes, une formation des enseignants axée sur la tolérance et la diversité ainsi que des "villages de paix". Les réseaux interconfessionnels et leur travail de campagne au niveau local et national contribuent à endiguer les potentiels de conflit et de violence et à construire des relations positives.

    Informations de fond

    La liberté de religion inscrite dans la Constitution de l'État indonésien et la devise de l'État "L'unité dans la diversité" prônent le pluralisme. La majorité des musulmans pratiquent un islam modéré à caractère local. Toutefois, l'intolérance a augmenté au sein de la population. Des points de vue étroits ou incultes à l'égard d'autres groupes religieux peuvent être observés dans les médias sociaux, les sermons, les publications et le discours public et politique. Les autorités ne font pas suffisamment d'efforts pour protéger les droits des groupes minoritaires, y compris des minorités musulmanes comme les Ahmadiyah. Des radicalismes apparaissent également du côté des minorités, comme les chrétiens. Dans différentes régions d'Indonésie, des incidents liés à la violence, à la persécution et à la répression des minorités religieuses se produisent régulièrement. En outre, la religion est instrumentalisée par des forces antidémocratiques : D'anciens militaires des années du règne autocratique de Suharto s'allient à des groupes islamistes pour imposer leurs propres intérêts de pouvoir politique. Le gouverneur chinois chrétien de Djakarta a même été condamné et destitué pour avoir prétendument blasphémé contre Allah. Les établissements d'enseignement et les mosquées d'obédience wahhabite s'opposent à la tolérance et au pluralisme. Ils sont à l'origine de groupes radicaux qui ont parfois recours à des moyens terroristes.

    Objectifs du projet

    En particulier, les jeunes et les cadres de la relève dans le rayon d'action de nos organisations partenaires sont capables de construire des relations non-violentes et égalitaires au-delà des frontières ethniques et religieuses, de lancer leurs propres initiatives interreligieuses, de prévenir les conflits violents et de réduire le potentiel de violence dans les situations de violence et de conflit à différents niveaux.

    • Les dialogues entre les parties au conflit en vue de la consolidation de la paix sont initiés et accompagnés.
    • Les médiateurs de paix sont formés
    • Les stratégies de résolution non violente des conflits sont encouragées
    • Les victimes de violence ont accès à un soutien psychosocial et juridique.
    • Le gouvernement, les autorités locales et les leaders communautaires sont sensibilisés aux droits de l'homme et du citoyen.

    Groupe cible

    Les bénéficiaires sont sélectionnés par les organisations partenaires de Mission 21, très bien implantées dans la société. Une attention particulière est portée à la participation de différentes communautés religieuses, notamment celles qui ne sont pas connues pour leur ouverture et leur tolérance, ainsi qu'à la promotion spécifique des femmes. La culture patriarcale dominante et une conception conservatrice de la religion font souvent que l'implication des femmes dans l'espace public et les activités de projet est généralement considérée comme un tabou.

    • Femmes, jeunes adultes et adolescents issus principalement de communautés rurales de l'ouest de Java
    • Jeunes cadres de l'Église
    • Victimes de violence, en particulier les femmes
    • Personnes clés politiques et sociales

    Activités

    • Recherche sur la radicalisation dans l'ouest de Java
    • des activités visant à prévenir la radicalisation et à transformer les conflits, notamment par un travail de sensibilisation, des productions de livres et de vidéos, des rencontres de jeunes, des offres de formation continue axées sur la pratique, l'établissement de formats adaptés localement pour le dialogue interreligieux, l'établissement de "villages de paix", des visites de solidarité à des communautés sous pression
    • Accompagnement psychosocial et juridique pour les victimes de violence
    • Mise en réseau avec des associations religieuses de haut niveau, des organismes publics, des décideurs politiques et les médias
    • Entretien du réseau d'anciens participants, les "ambassadeurs de la paix".

    Avancement du projet

    En 2022, un total de 3 759 bénéficiaires directs (50% femmes et filles) ont pris part aux activités interreligieuses sur la compréhension des droits de l'homme, la transformation des conflits et les approches non-violentes.

    Le site Fondation Wahid promeut une vision tolérante de l'islam et défend le pluralisme, le multiculturalisme, la démocratie et les droits de l'homme. Dans le cadre du programme de village de la paix initié en 2017, ils autorisent des jeunes, en particulier des jeunes femmes de différentes appartenances religieuses, à s'engager dans leurs communautés en tant qu'initiatrices* de la justice sociale et de la tolérance et à convaincre leurs villages d'introduire des mesures de promotion de la paix. La Wahid Foundation travaille en collaboration avec LK3 et GKP, toutes deux également organisations partenaires de Mission 21.

    Le site Institut Fahmina s'engage également en faveur d'un islam progressiste et d'un dialogue interreligieux. D'une part, en renforçant l'engagement des leaders religieux qui œuvrent activement pour la tolérance et la paix au sein et en dehors de leurs communautés. D'autre part, en formant de jeunes musulmans, chrétiens et bouddhistes de Ciberon et des environs à devenir des acteurs de paix*. L'initiative de la communauté de base ne cesse de croître : l'année dernière, des activistes de la paix* ont fondé cinq nouvelles organisations interreligieuses locales en collaboration avec leurs communautés. Les activistes* gagnent de plus en plus en autonomie et organisent, sans le soutien de l'Institut Fahmina, des activités telles que des espaces de rencontre et la visite mutuelle lors de cérémonies religieuses.

    Le site PGI en tant qu'organisation religieuse représentant la majorité des chrétiens* en Indonésie, a continué à orienter ses projets et activités en 2022 vers la promotion de thèmes tels que la diversité, la paix et la lutte contre la violence envers les femmes. Son "séminaire des religions", établi de longue date en collaboration avec des communautés indigènes, a été organisé pour la première fois en direct : Les participants au séminaire ont vécu pendant un certain temps dans les maisons de croyants sundanais Wiwitan. La compréhension et l'empathie pour les religions respectives ont ainsi énormément augmenté chez tous les participants. Le programme TAB de dialogue interreligieux et de coopération est devenu un pilier central des activités du PIC et touche en particulier de nombreux jeunes dans toute l'Indonésie.

    Les activités de projet de l'église chrétienne Pasundan se concentrent également sur les mêmes thèmes. GKPCes programmes s'adressent aux jeunes de la province de Java-Ouest. Dans la nouvelle phase du programme à partir de 2022, le GKP a également commencé à mettre en place un programme de villages de la paix - avec un grand succès. Les dirigeants des communautés religieuses, politiques et villageoises soutiennent les activités des jeunes promoteurs de paix*. Cet engagement sera donc étendu à d'autres villages. Le camp interreligieux de jeunes du GKP s'établit de plus en plus. La 11e édition de celui-ci a reçu pour la première fois l'attention éminente du gouvernement local.

    Indonésie

    • 279 millions d'habitants
    • 87% de la population est musulmane
    • 10% de la population est chrétienne

     

    Budget du projet de base 2022 (durée de la phase de programme : 2022-2025)

    104 075 CHF

     

    jacqueline

    Jacqueline Brunner

    Partenariats ecclésiaux responsables ;
    Héritages et legs responsables

    Tél. 061 260 23 37
    ► Courrier électronique

    Mathias Waldmeyer

    Chef d'équipe et responsable de programme Asie
    Tél : +41 (0)61 260 22 63
    ► Courrier électronique

    L'espoir grâce à votre soutien

    Mission 21
    Mission Protestante Bâle

    Boîte postale 270
    Missionsstrasse 21
    4009 Bâle, Suisse
    Tél. : +41 (0)61 260 21 20
    info@mission-21.org

    Compte de dons Suisse :
    IBAN : CH58 0900 0000 4072 6233 2
    Numéro d'exonération fiscale :
    CHE-105.706.527

    Compte de dons Allemagne :
    Caisse d'épargne de Lörrach-Rheinfelden
    BIC Swift : SKLODE66
    NUMÉRO DE COMPTE : 683 500 48
    IBAN : DE39 6835 0048 0001 0323 33
    N° de compte : 1032333

    Retour en haut