csm_chile_bildung_bild_1_2e3b1d24c2.jpg
    Amérique latine, Chili, Pérou, Éducation

    Renforcé pour l'avenir : formation et promotion des femmes au Chili et au Pérou

    Numéro de projet : 476.1020

    Dans le cadre du domaine d'action stratégique de l'éducation, il s'agit d'une part de transmettre des compétences de base telles que la lecture et l'écriture et d'autre part d'aider les personnes à participer activement aux processus sociaux et politiques. La promotion consciente des femmes et des filles (indigènes) est particulièrement importante pour nous. Leur possibilité de s'exprimer contribue largement à ce que la société et les États dans lesquels elles vivent deviennent des démocraties plurielles et socialement inclusives. Dans les pays où l'offre d'éducation formelle est insuffisante et où les possibilités de formation continue font défaut, comme au Pérou, l'offre éducative de nos partenaires de projet est un complément important au système scolaire et de formation public. Mais même dans les pays où les systèmes éducatifs sont plus développés, comme le Chili, ces mesures sont d'une grande importance, car les compétences à développer ne sont souvent pas incluses dans les programmes de l'éducation formelle.

    Informations de fond

    Dans le domaine de l'éducation, nos partenaires de projet au Pérou travaillent dans différentes provinces rurales du département de Puno. Ici, le taux de pauvreté avoisine les 40%. Une grande partie de la population est d'origine indigène. Les Aymaras et les Quechuas, notamment, sont fortement représentés. Bien que la législation péruvienne prévoie une large participation citoyenne et reconnaisse les droits des peuples indigènes, cela ne se fait pas suffisamment dans la pratique. Souvent, ces derniers continuent à être discriminés et mis sous tutelle par l'État. L'autoritarisme et le patriarcat dans la gestion des affaires publiques sont à l'ordre du jour. Des conflits sociaux (notamment environnementaux) éclatent régulièrement et dégénèrent parfois en actions de protestation violentes. Les femmes indigènes des hauts plateaux sont confrontées presque quotidiennement au racisme, à la discrimination et au machisme. Alors qu'elles sont très demandées en tant qu'"objets folkloriques" et qu'elles ornent les brochures touristiques sur des photos sur papier glacé, elles sont perçues comme dérangeantes dans leur rôle de citoyennes actives qui obligent l'État à garantir à leur famille et à leur communauté villageoise un accès aux infrastructures, à l'eau, à la nourriture et aux revenus. En cas de grève, il n'est pas rare que les médias de Lima les traitent de "moins que rien" ou de "terroristes" ignorants et peu enclins à apprendre, qui font obstacle au développement de la nation. Les femmes indigènes souffrent particulièrement de cette situation et leurs opinions et pétitions ne sont que rarement entendues par les autorités et les organes de décision.

    De plus, à Puno, environ 16% des femmes sont analphabètes. Parallèlement, les femmes des zones rurales assument souvent le rôle de chef de famille en raison du peu de possibilités d'emploi, ce qui pousse les hommes à quitter leur famille pendant des mois pour aller chercher du travail dans les mines ou en ville. Les défis de la vie quotidienne de nombreuses femmes et filles à Puno sont donc particulièrement élevés.

    C'est dans ce contexte que Mission 21, avec l'aide de différents partenaires de longue date, promeut diverses offres de formation qui s'adressent principalement aux femmes et aux filles indigènes de la région rurale de Puno et les renforcent dans leur vie quotidienne. Mais les offres de formation sont également à la disposition des hommes et des garçons intéressés.

    Les femmes des quartiers pauvres autour de Concepción au Chili sont exposées à une grande insécurité économique. De plus, nombre d'entre elles n'ont qu'une faible formation scolaire, ont une faible estime d'elles-mêmes et sont seules responsables de l'entretien de la famille. En outre, la plupart des familles des quartiers pauvres dépendent du système de santé public. Cela signifie qu'elles doivent prendre en charge jusqu'à la moitié des coûts des médicaments qui leur font souvent défaut et qu'elles doivent souvent faire la queue pendant des heures pour une consultation médicale. De plus, elles ne sont pas suffisamment informées de leurs droits en matière d'assurances sociales et de santé.

    Groupe cible et objectifs

    Pérou

    • 50 écoliers de la zone rurale de Chupa, région de Puno, bénéficient chaque année d'un soutien scolaire intensif dans le cadre d'une mesure d'atténuation post-Covid-19 (ALFALIT).
    • 100 femmes issues de communautés villageoises indigènes de Chupa, région de Puno, sont alphabétisées et disposent de compétences de base pour gérer leur quotidien avec succès (ALFALIT)
    • 30 femmes de l'organisation féminine indigène "Bartolina Sisa" suivent une formation de responsables afin de mieux défendre les intérêts des femmes aymaras sur la rive sud du lac Titicaca (IDECA).
    • 40 responsables de la région de Puno élargissent leurs connaissances en matière de leadership et participent activement aux processus politiques et sociaux en échangeant avec les autorités (ISAIAS)
    • 30 femmes indigènes du Collectif des femmes pour la protection du lac Titicaca obtiennent des autorités qu'elles mettent en œuvre des mesures efficaces pour décontaminer le lac Titicaca et assurer aux communautés ethniques un accès durable à l'eau et à la nourriture (CBC)

    Chili

    • Les femmes de Concepción apprennent des stratégies pour prendre soin d'elles-mêmes et disposent de compétences de vie qui leur permettent de mieux gérer le quotidien (SEDEC).
    • Environ 150 personnes du quartier pauvre de Concepción (secteur des herbes médicinales et de la médecine alternative) connaissent les herbes médicinales (SEDEC)
    • Une cinquantaine de personnes du secteur de la santé à Concepción (SEDEC) disposent des connaissances nécessaires pour promouvoir et renforcer la médecine complémentaire au sein des soins de santé primaires (SEDEC)

    Activités

    Pérou

    • Organisation de cours d'alphabétisation, de soins personnels et de compétences de vie (Alfalit)
    • Cours de soutien pour les enfants qui ont été pratiquement exclus des possibilités d'éducation pendant la pandémie (Alfalit)
    • Mise en œuvre de programmes de formation pluriannuels pour les femmes autochtones occupant des postes de direction (IDECA & ISAIAS)
    • Renforcement du lobbying et des possibilités de plaidoyer des femmes indigènes qui s'engagent pour la protection du lac Titicaca, l'accès à l'eau et les droits des femmes à Puno (CBC).
    • Participation à diverses tables de travail multipartites pour la mise en œuvre de plans d'action avec le gouvernement régional de Puno (IDECA, CBC, ISAIAS)

    Chili

    • Organisation de cours sur les connaissances de base en matière de santé et sur l'utilisation des herbes médicinales et autres méthodes de guérison alternatives (SEDEC)
    • Organisation de cours sur la médecine alternative pour le personnel de santé et travail de relations publiques pour la promotion de la médecine alternative (SEDEC)
    • Organisation de cours sur les soins personnels et les compétences de vie (SEDEC)

    Avancement du projet

    Pérou

    Tous les projets ont pu être menés à bien sans interruption due au Covid-19 ; les cours de soutien pour les écoliers exclus de l'enseignement pendant la pandémie jouissent d'une grande popularité et notre partenaire de projet Alfalit est submergé de demandes. Alfalit étudie la possibilité d'étendre ses cours de soutien aux écoliers de la région rurale de Chupa, dans le département de Puno, pour 2023, afin de promouvoir les chances d'éducation d'encore plus d'enfants.

    Néanmoins, cette année, une sécheresse exceptionnellement forte inquiète nos partenaires dans le sud de l'Andin. En raison du manque de pluie, des milliers d'alpagas, de vigognes et de moutons sont déjà morts dans d'atroces souffrances à la fin novembre. Le gouvernement central a donc déclaré l'état d'urgence début décembre 2022. Les autorités s'attendent à une augmentation des pertes de récoltes et de la production de laine d'alpaga, ce qui pourrait affecter particulièrement les ménages des communautés villageoises indigènes et des petits paysans. Nos partenaires sont en contact étroit avec les autorités locales et s'engagent à mettre en œuvre des mesures spéciales pour réduire le risque de catastrophe lié à la sécheresse. Nous étudions également la possibilité de financer des activités de projet supplémentaires, telles que la construction de bassins de rétention d'eau, l'installation de pompes à eau solaires et la promotion de l'accès aux eaux souterraines pour atténuer la situation exceptionnelle.

    Chili

    Le désenchantement et la déception face au rejet important par la société du projet de constitution progressiste (62%) sont clairement perceptibles parmi nos partenaires. Les activités du projet ont pu être mises en œuvre comme prévu et atteignent la population cible.  

    Carte

    Pérou

    33,035 millions d'habitants (2021)

    23.5% des femmes dans les zones rurales du Pérou ne savent ni lire ni écrire

    Chili

    17,5 millions d'habitants

    33% des revenus sont générés par le 1 % le plus riche de la population chilienne

     

    Budget du projet 2024

    CHF 170'200

    jannet villanueva

    Jannet Villanueva

    Coordinatrice pour l'Amérique latine (Bolivie et Pérou)

    simone dollinger

    Simone Dollinger

    Coordinateur Religion & Développement
    ► Email

    jacqueline

    Jacqueline Brunner

    Partenariats ecclésiaux responsables ;
    responsable adjointe des héritages et des legs

    Tél. 061 260 23 37
    ► Courrier électronique

    L'espoir grâce à votre soutien

    Mission 21
    Mission Protestante Bâle

    Boîte postale 270
    Missionsstrasse 21
    4009 Bâle, Suisse
    Tél. : +41 (0)61 260 21 20
    info@mission-21.org

    Compte de dons Suisse :
    IBAN : CH58 0900 0000 4072 6233 2
    Numéro d'exonération fiscale :
    CHE-105.706.527

    Compte de dons Allemagne :
    Caisse d'épargne de Lörrach-Rheinfelden
    BIC Swift : SKLODE66
    NUMÉRO DE COMPTE : 683 500 48
    IBAN : DE39 6835 0048 0001 0323 33
    N° de compte : 1032333

    Retour en haut